Adresse de gestion : Association ARCHEA
3, chemin de St Hilaire - 37370 Chemillé-sur-Dême
Tel.: 09 63 27 43 06 - Courriel : archearegioncentre@orange.fr

CHATEAUMEILLANT-Mediolanum (Cher) :
Recherches archéologiques sur un oppidum gaulois
dans la cité des
Bituriges Cubi
ANNEE 2011

INTRODUCTION

Le programme de recherches archéologiques en cours sur l'oppidum de Châteaumeillant-Mediolanum (Cher) s'intégre dans une opération de fouille triennale, 2010-2011-2012.
Ces recherches s'inscrivent à la suite du programme de fouilles précédent dans les quartiers d'habitat (2007-2009) et des fouilles sur les fortifications (2001-2006).
Ce programme concerne l'exploration de l'habitat contemporain de l'exceptionnel rempart celtique de Châteaumeillant. Cet oppidum est le premier site biturige dont on explore l'intérieur. Les fouilles d'oppida étant très rares en Europe, on peut espérer que les résultats de ces recherches apporteront des données nouvelles à l'échelle de l'Europe celtique.


Problématique de la recherche

L'âge d'or de Mediolanum se situe aux 2e et 1er siècles avant J.-C. A cette époque, sur une route déjà importante entre Poitiers et Lyon, les habitants ou les familles dirigeantes de Châteaumeillant ont négocié et fait venir de grandes quantités de vin italien, pour eux-mêmes ou pour leur commerce. L'usage précis de ce vin reste à éclaircir : redistribution, utilisation publique ou religieuse ? La compréhension de ce phénomène, unique en Gaule celtique est l'enjeu du nouveau programme qui a débuté en 2007.
Depuis le 19e siècle en effet, la découverte de grandes quantités d'amphores gréco-italiques et italiques complètes confirme l'existence d'un tel commerce à longue distance entre les Bituriges et les Romains. Ces découvertes permettent de penser que Châteaumeillant-Mediolanum pourrait remplir la fonction d'un comptoir commercial, une sorte de « plaque tournante » du commerce vinaire en plein cœur de la Gaule. Le négoce du vin italien a pu être contrôlé par un groupe de personnes, des aristocrates ou les membres d'une famille puissante. Le stockage de grandes quantités de vin pouvait être organisé et centralisé à Châteaumeillant puis les amphores pouvaient être redistribuées dans les oppida bituriges, voire dans les cités voisines, arverne et lémovice par exemple (oppida de l'Auvergne et du Limousin).

On connaît depuis plusieurs années, grâce à plusieurs fouilles en France, l'implication des amphores dans les rites et les cérémonies religieuses et publiques. L'oppidum de Châteaumeillant pourrait également avoir eu une fonction de sanctuaire où l'on pouvait pratiquer des activités cérémonielles et rituelles impliquant ou nécessitant du vin. La situation géographique de Châteaumeillant prend ici un autre sens et un poids certains : à la limite de trois cités, cette position lui confère un rôle stratégique, à la fois symbolique, politique et religieux. Cette hypothèse n'est d'ailleurs pas incompatible avec celle du comptoir commercial, les pratiques festives et rituelles nécessitant des apports réguliers de marchandises adéquates.
Mais les preuves archéologiques n'ont pas été mises en évidence, faute de fouilles suffisamment approfondies. Par divers concours de circonstances, toutes les caves à amphores connues à Châteaumeillant ont été découvertes fortuitement par les habitants de la ville lors de travaux dans les jardins. Depuis le XIXe siècle, des centaines d'amphores ont ainsi été retirées des caves sans observations archéologiques, souvent sans ménagement, si bien qu'on ne connaît presque rien de leur contexte d'enfouissement. On note quelques exceptions comme les deux fouilles de caves du jardin Gallerand en 1956 et 1962, aux résultats stratigraphiques toutefois peu clairs. Enfin, la dernière découverte en date est celle d'une fosse contenant 21 amphores complètes, observée partiellement lors de travaux devant la clôture du même jardin Gallerand en 1996 par J.-F. Chevrot.
Malgré les centaines d'amphores recueillies sur l'
oppidum, l'étude minutieuse des contextes stratigraphiques fait totalement défaut aujourd'hui. De ce fait, la fonction des fosses contenant ces amphores, la datation et la nature exactes des dépôts sont totalement inconnues. On ne connaît rien non plus des relations entre ces caves, que ces liaisons soient fonctionnelles et chronologiques. On ignore totalement dans quel type de quartier elles se trouvent, et toutes les hypothèses sont permises : habitat, quartier artisanal, entrepôts, sanctuaire. Il faut ajouter que certaines amphores ont été retrouvées encore bouchées, des bouchons ou des opercules de fermeture en pouzzolane sont connus également à Châteaumeillant, mais on ne sait pas si les amphores ont été stockées pleines de vin ou vides dans les caves.
A la suite de plus d'un siècle de découvertes dans le quartier sud de Châteaumeillant, on ne peut finalement pas dire grand-chose de plus sur ces dépôts d'amphores. Sauf que la recherche et la fouille de ces caves représentent un enjeu d'avenir, car les clés de la fonction de cet
oppidum se trouvent probablement dans ces fosses.

Les résultats des recherches archéologiques en 2010

Le programme de fouille a débuté le 28 juin 2010 pour se terminer le 30 juillet. L'opération a été dirigée par Sophie Krausz, assistée par Marion Bouchet pour l'encadrement d'une équipe composée de 30 étudiants en archéologie. Le chantier a accueilli cette année 28 bénévoles, tous étudiants en archéologie validant un stage professionnel : universités de Berkeley (Californie) et pour la France de Paris 1, Tours, Besançon, Marne-La-Vallée, Rennes 2, Bordeaux, Nanterre, Caen, Clermont-Ferrand, Strasbourg et Nantes. Alexandra Griffon a soutenu un mémoire de Master 1 de l'université de Tours le 15 juin 2010 (direction M.-P. Horard-Herbin) sur la faune de Châteaumeillant. Marion Bouchet poursuit sa thèse sur la céramique et la chronologie de Châteaumeillant au 1er siècle avant J.-C. (direction S. Fichtl, univ. de Tours). Un nouveau décapage de 500 m² a été réalisé au sud-ouest de la zone de fouille précédente. Le chantier 2010 comprend donc près de 1000 m². Les cinq semaines de travail ont été consacrées à la fouille des nombreuses fosses, fossés et trous de poteau. Les structures sont toujours très nombreuses et denses et se comptent par centaines : fosses, trous de poteau, fossés et puits. Le nouveau décapage confirme la présence d'au moins trois phases d'occupation : la plus ancienne remonte à La Tène C2 (2e siècle avant J.-C.), mais l'occupation principale se situe à la transition La Tène C2/D1 (150-120). C'est de cette époque que semble dater le grand incendie qui a ravagé l'
oppidum de Châteaumeillant dont nous avons de nouveau trouvé des vestiges cette année, notamment de grandes quantités de torchis peint. L'occupation continue après la guerre des Gaules, jusqu'à l'époque tibérienne, et les lieux semblent ensuite désertés. La découverte d'une sépulture d'enfant en pleine terre confirme la réutilisation du quartier sud de l'oppidum comme nécropole au Haut Moyen âge.

Une sépulture d'enfant probablement du Moyen âge.

Formation des étudiants français et européens des techniques de la fouille archéologique.

La fosse 180 à la fin de la fouille : une cave aux dimensions exceptionnelles relevée au scanner 3D


La chronologie se précise un peu mieux d'année en année. Certaines structures contiennent des mobiliers caractéristiques de La Tène C2 (2e siècle avant J.-C.), mais l'occupation principale se situe à la transition La Tène C2/D1 (150-120). C'est de cette époque que semble dater le grand incendie qui a ravagé l'oppidum de Châteaumeillant. L'occupation se continue après la guerre des Gaules mais les structures gallo-romaines restent rares dans le secteur exploré. Cette rareté garantit la bonne conservation des niveaux archéologiques et des mobiliers dans le site protohistorique de Châteaumeillant.

Vue générale du chantier de fouille le dernier jour


On peut d'ors et déjà prendre en compte plusieurs éléments fondamentaux et nouveaux apportés par les fouilles récentes :
— les fosses et mobiliers les plus anciens découverts dans ce secteur sont attribuables à au 2e siècle avant J.-C. ; ils appartiennent à un habitat qui est probablement contemporain du premier rempart (
murus gallicus) de Châteaumeillant.
— La plupart des structures (fosses et trous de poteau) appartiennent à la phase suivante : la transition entre le 2e et le 1er siècle avant J.-C. Celles-ci sont les plus nombreuses et relèvent de la phase d'extension maximale de l'habitat de Châteaumeillant. Des vestiges incendiés datés du milieu du 1er siècle avant J ;-C. qui pourraient être contemporains des événements de la guerre des Gaules en pays biturige (en 52 avant J.-C., on pense aux incendies des 20 villes bituriges demandés par Vercingétorix, racontés par Jules César).
— Après la guerre des Gaules, l'
oppidum n'est pas abandonné ; au contraire, une activité perdure comme le montre le four de potier découvert en 2008.

Ces nouvelles fouilles ont permis de démontrer pour la première fois que l'oppidum de Châteaumeillant est occupé de manière continue entre le 2e siècle avant J.-C. et le premier siècle après J.-C. Elles confirment également que le site a connu au mois deux incendies : le premier au 2e siècle avant J.-C., le second vers le milieu du 1er siècle avant J.-C. Le second incendie pourrait correspondre à un événement historique qui se produit dans le Berry au début de l'année -52.

Découverte d’une meule gauloise complète

Petit vase gallo-romain

Etude des objets archéologiques

Au sein de ce programme, nous agrandissons d'année en année notre équipe en confiant des travaux universitaires sur les objets découverts depuis 2001. Des travaux sont déjà en cours, d'autres sont à venir. Ces études de mobilier concernent :

• les objets conservés au Musée de Châteaumeillant (pré-inventaire des réserves commencé en janvier 2007),
• les objets découverts au 19e siècle,
• les objets des fouilles récentes depuis 2001.

Les études de mobilier concernent :

• Un Master 2 de l'université de Paris I dirigé par F.Dumasy et S.Krausz sur la céramique des époques gauloise et gallo-romaine à Châteaumeillant, par Marion Bouchet. Soutenu en juin 2009 avec l'obtention d'une mention Très-Bien
• Une étude de matériaux, avec analyses sur des séries de résidus de verre antique et des scories bleues découvertes dans les fouilles du rempart (2001-2002) et zone A (2003 à 2006),
• Une nouvelle étude, avec analyse de matériaux, sur les éléments de torchis peints. Un master 1 est en cours à l'université de Tours (Dany Souchet), sous la direction du Professeur Fichtl.
• Un Master 1 de l'université de Tours, par Alexandra Griffon), sous la direction de M.-P.Horard-Herbin : L'oppidum de Châteaumeillant (Cher) : étude d'un ensemble faunique du milieu du 2e siècle avant n.é. Au milieu du 1er siècle de n.è., (soutenance 14 juin 2010, Mention BIEN).
• Un Master 2 en dans la continuité du sujet.
• Une étude sur les puits de Châteaumeillant avec une publication en cours,
• Une publication sur les découvertes anciennes de caves à amphores.

Equipe de recherche

• Direction du programme : Sophie KRAUSZ (Maître de conférence à l'université de Bordeaux 3.
• Chercheur associé au programme : Olivier BUCHSENSCHUTZ (Directeur de recherches au CNRS)
• Chercheur associé au programme : Ian RALSTON, Senior lecturer à l'université d'Edimbourg
• Assistante de fouille : Marianne SURGENT (archéologue)
• Assistante de fouille : Marion BOUCHET (étudiante à l'université de Paris I)
• Étude des amphores : Marion BOUCHET et Fabienne OLMER (CNRS, Monpellier).
• Étude des monnaies : Katherine GRUEL (CNRS) et Philippe CHARNOTET (Doctorant à Paris I)
• Restauration du mobilier métallique : Catherine AUGEL (Laboratoire CORESCA, Saint-Savin-sur-Gartempe)
• Mobilier métallique et métallurgique : Michel PERNOT, CRPAA, Archéologie et matériaux, Bordeaux.
• Prospections géophysiques : TERRA NOVA/GEOCARTA
• Datations par archéomagnétisme : CNRS UMR 5060 Institut de Recherche sur les Archéomatériaux (IRAMAT)

L’équipe de fouille 2010 sur le rempart

 

Activités scientifiques et médiatiques en 2010

1. Exposition : La vie quotidienne des Bituriges à l'âge du Fer
Une petite exposition temporaire organisée par Sophie Krausz au musée Emile Chénon de Châteaumeillant pour la période du 15 avril au 15 décembre 2010. Dans deux vitrines, cette exposition présente les plus beaux objets de Levroux (parures, outils, armes, céramiques).

2. Conférences et congrès
- S. KRAUSZ, Châteauroux, 20 avril 2010 : conférence à l'Académie du Centre, « Le Berry à l'époque de Jules César », environ 90 personnes.
- Colloque de l'Association Française pour l'Etude de l'âge du Fer d'Aschaffenburg (Allemagne), mai 2010 : AUGIER L. et KRAUSZ S. - Du complexe princier à l'oppidum : les modèles du Berry.

3. Un chantier de fouilles pour les enfants à Châteaumeillant
Comme en 2008 et 2009, un fac-similé de chantier de fouilles a été installé pour les enfants de Châteaumeillant, le long de la fouille archéologique. Ce petit chantier comprenait des carrés de 2 mètres de côté délimités par des ficelles, chaque carré contenant de (vrais) objets à chercher (poteries, ossements) à l'aide des outils de l'archéologue. Cette opération a rencontré un vif succès. L'encadrement a été assuré par le personnel du musée Emile Chénon et de l'Office de Tourisme (deux après-midis par semaine, 10 à 12 enfants de 6 à 10 ans pendant 2 heures).

Publications parues en 2007

BOUCHET M. 2007 L'oppidum de Châteaumeillant (Cher). Inventaire et cartographie des vestiges archéologiques laténiens et gallo-romains. Mémoire de Master 1 sous la direction de F. Dumasy, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, 2 volumes, 2007.

KRAUSZ 2007b Les remparts celtiques du centre de la France, Actes du colloque Paisajes fortificados de la Edad del hierro peninsular y su contexto europeo, sous la direction de Luis Berrocal Rangel et Pierre Moret, Casa de Velázquez, Madrid, octobre 2006.

KRAUSZ S. 2007c La topographie et les fortifications celtiques de l’oppidum de Châteaumeillant-Mediolanum (Cher), Revue Archéologique du Centre de la France.

Publications parues en 2008

DUFOUR J., KRAUSZ S. 2008 — Jacques Gourvest (1933-1984) : de la Provence au Berry. In : KRAUSZ S. (dir.). — L’âge du Fer dans la boucle de la Loire : catalogue des expositions présentées par les musées de Saint-Amand-Montrond, Bourges et Châteaumeillant (Cher) du 14 avril au 29 septembre 2008. Tours : ARCHEA Éditions, 2008, p. 17-18, ill.

KRAUSZ S. 2008— (dir.) L'âge du Fer dans la boucle de la Loire, catalogue des expositions présentées par les musées de Saint-Amand-Montrond, Bourges et Châteaumeillant (Cher) du 14 avril au 29 septembre 2008, éditions Archéa, 116 p.

KRAUSZ S. 2008—Habitats et territoires à l’âge du Fer en Berry : des complexes princiers aux oppida, in Krausz (dir.) L'âge du Fer dans la boucle de la Loire, catalogue des expositions présentées par les musées de Saint-Amand-Montrond, Bourges et Châteaumeillant (Cher) du 14 avril au 29 septembre 2008, éditions Archéa : 29-32

KRAUSZ S. 2008—La sculpture celtique en pierre, in Krausz (dir.) L'âge du Fer dans la boucle de la Loire, catalogue des expositions présentées par les musées de Saint-Amand-Montrond, Bourges et Châteaumeillant (Cher) du 14 avril au 29 septembre 2008, éditions Archéa : 95-99

KRAUSZ S. 2008— Les oppida, premières villes des Bituriges Cubes. In : FICHTL S. (éd.). — Les Celtes et la Loire : Bourges, Orléans, Tours. Les Dossiers d’archéologie, 2008, 326, mars-avril, p. 38-43, ill.

KRAUSZ S. 2008— Châteaumeillant-Mediolanum, 150 ans de recherches archéologiques sur un oppidum des Bituriges Cubes. In : FICHTL S. (éd.). — Les Celtes et la Loire : Bourges, Orléans, Tours. Les Dossiers d’archéologie, 2008, 326, mars-avril, p. 50-55, ill., bibliogr ; (7 réf.).

KRAUSZ S., Buchsenschutz O. 2008— Objets rares, objets d’art. In : FICHTL S. (éd.). — Les Celtes et la Loire : Bourges, Orléans, Tours. Les Dossiers d’archéologie, 2008, 326, mars-avril, p. 84-89, ill.

KRAUSZ S., GERMINET D., BOUCHET M. 2008— Châteaumeillant-Mediolanum (Cher) : un nouveau programme de fouilles sur l’habitat. Bulletin - Association française pour l’étude de l’Âge du Fer, 2008, 26, p. 29-32, 4 fig., bibliogr. (5 réf.).

Publications parues en 2009

CHARDENOUX M.-B., KRAUSZ S., BUCHSENSCHUTZ O., VAGINAY M. (dir) L’âge du Fer dans la boucle de la Loire, Les Gaulois sont dans la ville, Actes du XXXIIe colloque de l’Association pour l’Etude de l’Age du Fer (AFEAF), Bourges, 1er au 5 mai 2008, 35e supplément à la Revue Archéologique du Centre de la France : 460 p.

KRAUSZ S. — L’âge du Fer dans la boucle de la Loire : entre archéologie préventive et programmée, in CHARDENOUX M.-B., KRAUSZ S., BUCHSENSCHUTZ O., VAGINAY M. (dir) L’âge du Fer dans la boucle de la Loire, Les Gaulois sont dans la ville, Actes du XXXIIe colloque de l’Association pour l’Etude de l’Age du Fer (AFEAF), Bourges, 1er au 5 mai 2008, 35e supplément à la Revue Archéologique du Centre de la France : 11-17.

KRAUSZ S. L’oppidum de Châteaumeillant-Mediolanum (Cher), in CHARDENOUX M.-B., KRAUSZ S., BUCHSENSCHUTZ O., VAGINAY M. (dir) L’âge du Fer dans la boucle de la Loire, Les Gaulois sont dans la ville, Actes du XXXIIe colloque de l’Association pour l’Etude de l’Age du Fer (AFEAF), Bourges, 1er au 5 mai 2008, 35e supplément à la Revue Archéologique du Centre de la France : 67-73

KRAUSZ S. — Des fortifications celtiques ou comment les Gaulois se sont-ils défendus contre les Romains ?, Mesa-ronda sobre la guerra, Ausonius-Casa Velasquez de Madrid avril 2008, Salduie, Zaragoza.

KRAUSZ S., RALSTON I.B.M. — Le siège d’Avaricum en 52 avant J.-C. ou comment les Gaulois se sont-ils défendus contre les Romains, in CHARDENOUX M.-B., KRAUSZ S., BUCHSENSCHUTZ O., VAGINAY M. (dir) L’âge du Fer dans la boucle de la Loire, Les Gaulois sont dans la ville, Actes du XXXIIe colloque de l’Association pour l’Etude de l’Age du Fer (AFEAF), Bourges, 1er au 5 mai 2008, 35e supplément à la Revue Archéologique du Centre de la France : 145-155

Publications parues en en 2010

KRAUSZ S. 2009 La sculpture celtique anthropomorphe à Châteaumeillant (Cher) : découverte récente d’une main en grès, Revue Archéologique du Centre de la France T.48, Référence électronique
Sophie Krausz, « La sculpture celtique anthropomorphe à Châteaumeillant (Cher) : découverte récente d’une main en grès », Revue archéologique du Centre de la France, Tome 48 | 2009, [En ligne], mis en ligne le 23 février 2010. URL : http://racf.revues.org/index1304.html. Consulté le 20 septembre 2010.

BUCHSENSCHUTZ O, KRAUSZ S., RALSTON I. - Architecture et chronologie des remparts celtiques du Berry et du Limousin, in S.FICHTL (dir.), Murus celticus. Architecture et fonctions des remparts de l’âge du Fer, Actes de la table ronde organisée par l’UMR 7044 de Strasbourg, l’UMR 6173-CITERES de Tours et Bibracte, à Glux-en-Glenne les 11 et 12 octobre 2006. Glux-en-Glenne : Bibracte, 2010, p. 297-313 (Bibracte ; 19) : 297-313

Publications à paraître en 2011 et 2012

AUGIER L. et KRAUSZ S. - Du complexe princier à l’oppidum : les modèles du Berry, in colloque AFEAF d'Aschaffenburg (Allemagne), mai 2010.

COULON G. et KRAUSZ S.  (en préparation) - La sculpture de tradition celtique dans le Berry : le groupe des statues assises, Revue archéologique du Centre de la France

KRAUSZ S. et COULON G. : Une statue assise gallo-romaine de tradition celtique à Meillant (Cher) sous presse dans la Revue archéologique du Centre de la France 2010, tome 49

KRAUSZ S. 2011 (en préparation) : L’oppidum de Châteaumeillant a-t-il été attaqué par Jules César ? Revue archéologique du Centre de la France

KRAUSZ S. et RALSTON I. 2011 (en préparation) – Gorgobina : l'oppidum des Boïens est-il à Sancerre (Cher) ? Revue archéologique du Centre de la France

Contacts :
Sophie KRAUSZ : Sophie.krausz@u-bordeaux3.fr

Article sur les fortifications de Châteaumeillant
http://racf.revues.org/index632.html

Article sur la sculpture de Châteaumeillant
http://racf.revues.org/index1304.html

Lien vers le site institutionnel de l'Ecole Normale Supérieure de Paris, page personnelle de S. Krausz
http://www.archeo.ens.fr/spip.php?article144