Adresse de gestion : Association ARCHEA
3, chemin de St Hilaire - 37370 Chemillé-sur-Dême
Tel.: 09 63 27 43 06 - Courriel : archearegioncentre@orange.fr
Association
 
Actualités
 
Publications
 
Programmes
 
Administration
 
Emplois
 
Fouilles
 
Liens

Géochronologie et Préhistoire
des formations fluviatiles fossiles
en Région Centre

Sous la direction de Jackie Despriée.

Ouvrage de 196 pages - 21 cm x 29,7 cm - 135 illustrations
Prix : 12,00 Euros
Couverture quadri pelliculée mat
Dos carré cousu collé
Adultes

Les premières espèces du genre Homo fréquentaient les bords des rivières. Leur présence est attestée par des pierres taillées enfouies sous les alluvions. En région Centre, ces outils préhistoriques ont été retrouvés notamment dans les vallées de la Creuse, du Cher et du Loir. Dans chacune de ces vallées, une dizaine de nappes d'alluvions ont été reconnues. Elles ont été déposées en relation avec les cycles climatiques "glaciaire-interglaciaire" qui se succèdent depuis plus de deux millions d'années. Pour les replacer dans le cadre chronologique du Quaternaire, une méthode de datation absolue de ces alluvions fossiles a été généralisée. Les plus anciennes traces de la présence d'homininés ont été observées sous des nappes déposées il y a 1,1 million d'années (1.1Ma). Il s'agit d'habitats et de gîtes dans lesquels, des matériaux étaient prélevés pour la taille. Ces sites sont les seuls actuellement connus au-delà du 45° Nord en Europe. Les Homininés vivaient dans un milieu forestier, sous un climat tempéré chaud et très humide, caractéristique des stades interglaciaires du Pléistocène inférieur. Absents pendant les stades glaciaires, ils migraient probablement vers le sud en même temps que la végétation et les faunes. Les hommes ont-ils changé au début du Pléistocène moyen ? Après une très longue période sans aucune trace, des outils nouveaux apparurent dans la vallée du Cher, il y a environ 680 000 ans. Puis, les chaînes opératoires pour le débitage des roches siliceuses et le façonnage de bifaces ont été progressivement maîtrisées, le feu utilisé, les habitats de plein air aménagés et la chasse pratiquée : il s'agirait d'adaptations à des climats devenus plus tempérés, plus frais, et cycliquement, très froids. Grâce aux prospections systématiques des formations fluviatiles fossiles des vallées du bassin de la Loire moyenne, aux études innovantes en géochronologie et en paléoenvironnement, il a été étudié en région Centre des sites de référence qui confirment l'ancienneté des premiers peuplements de l'Europe. Toutefois, un grand écart chronologique les sépare toujours du plus vieux site (1,8 Ma) actuellement reconnu dans le Caucase : aurait-il fallu sept cent mille ans aux hommes pour réaliser la première conquête de l'Ouest ? Cette publication est en partie financée par la Région Centre, dans le cadre du programme "Les peuplements du paléolothique inférieur dans les formations fluviatiles de la Région Centre", au sein de l'association ARCHEA.

retour